Découverte de la soumission

Aller en bas

Découverte de la soumission

Message  zenzile le Dim 18 Nov - 11:12

Bonjour,

J'ai 26 ans, je vis en région parisienne. Je m'intéresse depuis peu à la domination/soumission. Ce n'était pas quelque chose qui m'attirait auparavant, j'ai découvert cela par hasard.

Un soir, j'avais rendez-vous avec une fille pour aller boire un verre et faire connaissance. Elle était jolie, douce, rigolote et un peu timide. On a passé un moment très sympa, en buvant quelques cocktails. Après nous sommes sortis pour marcher un peu et pendant notre balade je me suis lancé, je l'ai embrassé.

Alors qu'on se dirigeait vers le métro, elle m'a proposé de venir chez elle. Evidemment, j'ai accepté. Et là, son attitude a changé. Elle est devenu à la fois très entreprenante et cassante. Une fois chez elle, c'était pareil : elle me coupait la parole, elle glissait des petites remarques humiliantes.

Je me suis finalement retrouvé dans son lit. Au début, elle était un peu passive, elle me laissait faire. Mais à un moment, alors que je m'occupais de son entrejambe avec ma langue, elle m'a saisi les cheveux fermement pour me diriger où elle voulait, au rythme qu'elle voulait. Elle se mit à me donner des ordres : "Ouais, vas-y lèche bien", "mieux que ça", "plus vite", "plus doucement", "enfonce bien ta langue", "voilà comme ça", "c'est bon hein ? t'aime ça lécher !". Je ne pouvais pas répondre tellement elle me plaquait le visage contre elle. Tout ce que je pouvais dire c'était "hmmmm". J'étouffais presque mais ça n'avait pas l'air de la préoccuper... et moi non plus, je subissais mais je voulais lui faire plaisir.

Ça a duré vraiment longtemps jusqu'à ce qu'elle me dise : "viens sur moi". Elle continuait à me donner des ordres : "embrasse-moi", "lèche-moi les seins", "lèche-moi le cou", "lèche-moi l'oreille"... puis "maintenant baise-moi". Même sur elle, c'est elle qui contrôlait : avec sa voix, avec ses mains sur mes fesses. "Retire-toi" m'a-t-elle dit avant de me mettre sur le dos et de s'asseoir sur moi. Tantôt elle me maintenait les mains pour que je reste immobile, tantôt elle me glissait ses doigts dans ma bouche pour que je les lèche. "T'aimes ça sucer, hein ?". Elle jouait avec moi...

Une fois satisfaite, elle me dit : "C'est bon, jouis maintenant". Je me suis pas fait attendre étant donné que je me retenais depuis un petit moment tellement la situation était excitante. Mais je ne voulais surtout pas venir avant de l'avoir comblée...

Après un bref passage par la salle de bain, je suis revenu dans la chambre où elle était allongée sur le dos et je me suis assis à côté d'elle. "Occupe-toi de moi". Je lui ai alors léché les seins puis je l'embrassais dans le cou. Elle me dit : "lèche-moi partout". Je m'exécutais : les joues, la poitrine, le ventre, l'entrejambe, les cuisses... Puis elle se retourna. J'ai compris que je devais m'occuper aussi de son dos, de ses fesses. Alors que ma langue parcourais ces dernières, elle m'agrippa les cheveux et me mis la tête entre ses fesses. Elle ne voulait pas que j'oublie un seul endroit... "Aller lèche", "rentre ta langue", "nettoie bien", "tu sais que c'est ce que je fais quand je vais aux toilettes normalement ?", "tu sers qu'à ça !", "tu sais qu'on m'a déjà appelé Maîtresse ou Déesse ?" puis "c'est bon, ça suffit".

Elle s'est redressée, a saisi mes cheveux et a ramené ma tête contre le matelas. Ainsi, j'avais la tête et les avant bras sur le lit et les fesses en l'air. Elle se tenait à côté de moi et se mis à me fesser. Je me laissais faire en gémissant à chaque claque... elle ne faisait pas semblant.

Lorsqu'elle arrêta, je décidais de lui lécher les pieds, en signe de soumission. Visiblement ça lui a plu : "Ah c'est bien, j'ai même pas eu besoin de te le dire". Après ça, elle me demanda : "Tu veux que je te suce ?", "- Oui, qui ? - Oui Maîtresse" Ma récompense a duré 10 secondes à peine. "Tu n'as qu'à te finir tout seul", "Allez, je te regarde". Je m'exécutais sous son regard condescendant. Puis on s'est endormis. La nuit fut très caline mais le lendemain, elle m'a dit au revoir froidement et je suis parti.

J'ai vraiment eu l'impression d'avoir été consommé, de n'être qu'un objet pour elle. J'aurais bien aimé la revoir, malheureusement elle n'est plus en région parisienne... Mais je la remercie de m'avoir fait comprendre que je n'étais qu'un esclave et que je ne devais servir qu'à ça...

zenzile

Messages : 1
Date d'inscription : 18/11/2012
Age : 31
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum